Comment déguster un whisky

Le whisky est un breuvage à la fois simple et complexe. Si on y réfléchit, c’est simplement une bière distillée. Cependant aucun autre alcool ne propose une telle palette aromatique, ne fait l’objet d’autant d’attention et ne génère autant d’excitation que le whisky. D’ailleurs l’univers du whisky est partagé entre ceux qui le voient comme une boisson du peuple et ceux qui le vénèrent et préfèrent le comparer aux plus grands vins.

A la question quelle est la meilleure façon de déguster un whisky, la plupart des connaisseurs répondront que c’est celle qui vous convient le mieux. Les conseils de dégustation sont légions mais le mieux est de faire selon ses goûts. L’humeur, la compagnie, le moment et l’endroit sont autant de facteurs qui influencent votre ressenti et votre appréciation. Certains l’aiment sec, d’autres avec un trait d’eau. Là encore, les goûts divergent et si quelqu’un vous recommande de ne surtout pas ajouter d’eau, dites-lui que ce sont les distillateurs qui ont commencé à le faire…

Le verre à whisky

On consomme aujourd’hui le whisky dans des verres de formes et tailles différentes selon les occasions. Un verre à whisky Tumbler sera parfait pour déguster un bourbon ou un blend « on the rocks » ou allongés de soda, mais si vous voulez découvrir et apprécier un single malt, privilégiez l’utilisation d’un verre type dégustation, en forme de tulipe, qui mettra les arômes en valeur.

Ca y est, l’heure est venue de commencer la dégustation. Voici quelques conseils qui vous permettront d’apprécier l’étendue de la gamme des saveurs de votre whisky.

Versez votre liquide préféré dans votre verre, ni trop, ni pas assez. L’idéal est que le niveau se situe à l’endroit où le verre est le plus large. Maintenant, vous pouvez essayer d’analyser chacun des critères suivants.

La couleur du whisky

D’abord, regardez votre verre et étudiez la couleur du whisky. Notez la consistance des jambes du whisky, sortes de larmes sur les parois du verre. Plus les larmes sont épaisses, plus le whisky aura du corps.

Le nez du whisky

Délicatement, approchez le verre de votre nez. Humez les arômes en rapprochant le verre lentement. Une approche trop directe sur un whisky brut de fût titrant près de 60% vol., ou plus, peut ruiner votre tentative de perception sensorielle, du moins à court terme. Tentez de reconnaitre et d’identifier certains arômes en passant d’une narine à l’autre.

La bouche

Goûter une petite quantité de whisky pour en tapisser votre bouche. Essayez d’en identifier les arômes. La bouche doit confirmer le nez et proposer d’autres expressions aromatiques. Vous pouvez ensuite ajouter un peu d’eau et renouveler la dégustation. Un whisky ne révèle son caractère qu’au fil du temps.

La finale

En vous concentrant sur le goût général, avalez votre gorgée. Essayez d’apprécier la finale, est-elle plutôt longue ou courte ? La sensation de chaleur perçue au moment où l’alcool glisse dans la gorge et les nouvelles saveurs détectées doivent compléter votre appréciation.

Avaler ou recracher ? Le whisky est un alcool fort et le palais et les papilles se fatiguent vite lorsqu’on en déguste plusieurs. Mais c’est avant tout une boisson et comment décrire correctement sa finale si on la recrache ?

D’une manière générale, la dégustation d’un whisky reste un moment de plaisir. Entre amis, c’est un instant de convivialité, une occasion de partager et d’échanger autour de notre spiritueux préféré. 

Retour à l’accueil de la boutique