Histoire du Whisky

Qui a inventé le whisky ? A quand remonte la première distillation ? Vouloir répondre à ces questions avec certitude n’est pas chose aisée tant ceux revendiquant la paternité de la distillation de céréales sont nombreux. Il semble cependant probable que le procédé ait vu le jour à peu près à la même époque dans différentes régions du globe.

Premières traces de whisky

L’alcool viendrait du monde arabe et l’histoire nous entrainerait du côté de l’Extrême et Moyen Orient ainsi que de l’Afrique du Nord. Les premières traces de distillation apparurent aux alentours de 3000 ans avant J.C. en Egypte et le but était de concevoir du parfum. Plus de 2000 ans plus tard, en Inde, on distillait une sorte de mélasse et de canne à sucres.

Les plus anciens alambics furent découverts au Pakistan et à Chypre et leurs origines auraient quelque chose à voir avec la médecine.  Cette dernière théorie semble relativement bien fondée si l’on pense par exemple au vocabulaire utilisé dans pratiquement toutes les langues pour trinquer : santé !

Le clergé serait lui aussi impliqué dans l’histoire et en 432, des moines missionnaires, emmenés par Saint Patrick, auraient amené les secrets de la distillation en Irlande,  puis en Ecosse. Les monastères devinrent alors de florissants centres de production de bière et spiritueux et beaucoup de moines changèrent de profession à cette époque pour devenir brasseur ou distillateur.

La légende de Saint-Patrick

La légende de Saint Patrick prendra vie quelques siècles plus tard et les Irlandais attribueront au plus célèbre des moines évangélisateurs, la paternité du whisky. De leurs côtés les Ecossais rappelleront que Saint Patrick était natif d’Ecosse. L’Irlande peut cependant s’enorgueillir de la présence de la plus ancienne distillerie licite au monde, à Bushmills, depuis la fin du XVIème siècle. Le whisky écossais, quant à lui, prit pied parmi les exploitants agricoles et propriétaires fonciers d’Ecosse. Durant des siècles, de petites communautés élaborèrent de l’alcool à partir de céréales et l’utilisèrent comme monnaie d’échange. Cet alcool, issu de distillations clandestines, fut très rapidement taxé. Des lois furent érigées, des accords trouvés et c’est ainsi qu’à partir de 1823 les distillateurs décidèrent de continuer leurs activités en toute légalité pour produire les premiers whiskies de malt de qualité.

Le whisky détrone le cognac

En 1860, c’est une catastrophe sanitaire qui permit d’ancrer durablement la suprématie du whisky dans le paysage mondial des spiritueux. Un parasite, le Phylloxera vastatrix, dévasta les vignobles européens et réduit à néant la viticulture française et l’industrie du cognac. Le whisky devança alors ce dernier au rang de boisson de l’élite. Le XXème siècle renforça son nouveau statut notamment au sein de l’Amérique de la prohibition ou dans l’armée des Etats-Unis durant la Seconde Guerre Mondiale.

Les nouveaux acteurs du whisky

Aujourd’hui, de nouveaux acteurs participent à la domination planétaire du whisky. Né il y a plus d’un siècle, le whisky japonais occupe désormais le quatrième rang mondial des pays producteur de whisky. Masataka Taketsuru s’initia aux secrets de la distillation du single malt en Ecosse, puis utilisa son savoir pour participer à la création de l’industrie du whisky japonaise. De nouveaux pays comme la France, l’Allemagne, l’Autriche, la Grande Bretagne, l’Australie, la Suède ou encore, plus récemment, Taïwan commencent à tirer leur épingle du jeu en proposant des whiskies différents et étonnants.

Si l’histoire du whisky remonte à de nombreux siècles, il semblerait, de toute évidence, qu’elle nous réserve encore de grands moments.

Retour à l’accueil de la boutique